Statistiques

La démographie des agents généraux d’assurance, actifs et retraités, tend à se réduire au cours de ces dernières années. Ils maintiennent cependant une durée d’activité relativement stable.

En 2018, le nombre d’agents généraux d’assurance (AGA) cotisants, hors conjoints collaborateurs, s’établit à 11.756. Il connaît une baisse 1,4 % par rapport à l’année précédente. Dans le même temps, le nombre total d’agents généraux d’assurance (cotisants et non-cotisants) diminue également : il était égal en 2017 à 11.969 soit 47 de moins qu’en 2016.

Effectifs cotisant au régime complémentaire RCO depuis 2003

Aux agents généraux d’assurance s’ajoutent les conjoints collaborateurs cotisant au régime complémentaire. soit 252 personnes en 2017 (- 6,7 %). La poursuite de la baisse du nombre de conjoints collaborateurs témoigne du peu de succès de ce statut chez les agents généraux d’assurance.

Une pyramide des âges stable

La pyramide des âges de cette population a peu évolué depuis 2012. Ainsi, l’entrée dans la profession s’opère en moyenne autour de 39 ans. Quant à la moyenne d’âge de l’ensemble des cotisants, elle s’est légèrement déplacée, passant de 48 ans et 9 mois en 2012 à 49 ans et 3 mois en 2018.

Pour leur départ en retraite, les AGA ont également légèrement repoussé l’échéance. Elle a reculé de 2 mois depuis 2012. C’est en effet à 63 ans et 10 mois que les AGA quittent leur activité. Si bien qu’en 2018 la durée moyenne de leur carrière tourne autour de 19 ans et 2 mois, en moyenne.

Évolution des revenus ET DES COMMISSIONS

Si les effectifs sont orientés à la baisse, le revenu moyen soumis à cotisation augmente de 3,3 % après deux années de baisse. Utilisée comme assiette du régime complémentaire (RCO), la commission moyenne (soumise à cotisation) a augmenté de 1,30 % en 2018. Elle est passée de 237.921 € à 241.130 €. Cette hausse provient quasi exclusivement de la baisse du nombre d’agents, étant donné que la masse totale des commissions stagne. La commission moyenne déclarée (hors application du plafond) est, quant à elle, en hausse de 1,1 % à 263.063 €.


Cela dit, les cotisations exigibles au titre de l’année 2018 ont chuté considérablement (- 9,7 % par rapport à 2017). Elles s’élevaient à 235.574.862 €, ce qui s’explique par la réduction du taux de cotisation et du taux d’appel.

Revalorisation des pensions

Au 31 décembre 2018, le RCO compte 19.429 allocataires de droits propres (+ 0.6 % par rapport à 2017) et 8.522 bénéficiaires de pensions de réversion (+ 0.8 % par rapport à 2017). Les statistiques démontrent une progression légèrement plus rapide depuis 2015 du nombre d’allocataire. Cela traduit l’amélioration des droits des nouveaux allocataires. Ainsi au 1er janvier 2019, la revalorisation s’est élevée à 1,55 %, portant la valeur du point à 0,3565 €. La valeur du point suit globalement l’inflation sur dix ans depuis 2005.

En 2018, de nouveaux paramètres (taux de cotisation, taux d’appel…) ont été fixés sur proposition du Conseil d’administration de la CAVAMAC. L’objectif de ce dernier visait à réduire significativement le taux d’appel, si la stabilisation du régime était confirmée et si les projections permettaient de l’envisager. Les résultats calculés fin 2018 confirment cette analyse.